News Cricoteka

Peinture

Tadeusz Kantor est devenu célèbre en tant qu’homme du théâtre. A la lumière des projecteurs éclairant la scène on avait cependant tendance à oublier sa première fascination, la peinture. Kantor était un créateur universel et la séparation de son oeuvre en de différentes “disciplines” serait risqué. Cependant aujourd’hui, lorsque de ses magnifiques spectacles il ne reste que la mémoire et les enregistrements, il vaut la peine de regarder ses tableaux qui expliquent les étapes successives de son itinéraire artistique. Car c’est à travers ses peintures que Kantor se dévoile parfois encore plus que dans ses spectacles. Encore de sa vie on l’appela “le plus mondial des artistes polonais et le plus polonais des artistes mondiaux”. Dans le paysage de l’art polonais, Kantor est devenu un symbole important, un artiste-emblème du XXème siècle. Les étapes successives de sa biographie artistique sont aussi un cours d’histoire de l’art contemporain, de ses découvertes et de ses illusions, de ses recherches et de ses ambitions.

(Krystyna Czerni, „Tadeusz Kantor. Malarstwo i Teatr. Przewodnik po twórczości artysty” [Tadeusz Kantor. Peinture et Théâtre. Guide de l’oeuvre de l’artiste], Bureau des Expositions Artistiques à Bydgoszcz, Cricoteka, Bydgoszcz 2002, p. 4)

L’évolution de la création picturale de Tadeusz Kantor reflète non seulement l’activité de l’artiste dans ce domaine spécifique mais aussi, et peut-être essentiellement, cela nous aide à comprendre mieux quel était l’approche et l’attitude de Kantor par rapport à la peinture et à l’art en général. Car dans ce cas précis, l’artiste nous a fourni lui-même les moyens permettant d’appréhender son oeuvre dans le domaine des arts plastiques. Le texte présenté dans la partie intitulée “Peinture” a été écrit par Tadeusz Kantor lui-même et il avait été élaboré et rédigé dans les années 1986-1988 pour être inséré dans le premier album regroupant les tableaux réalisés par l’artiste. Kantor avait divisé son activité de peintre en treize étapes et pour chacune d’entre elles il a proposé un commentaire critique. Parmi toutes ses oeuvres, il avait aussi lui-même choisi 296 tableaux et dessins qu’il considérait comme étant les plus représentatifs et essentiels pour sa création. A cet ensemble il donna le titre « Commentaires intimes ». L’album a été publié en deux versions linguistiques, initialement en version italienne : Tadeusz Kantor, „La mia opera, il mio viaggio. Commento intimo”, Federico Motta Editore, Milan 1991 ; dans le courant de la même année l’album a été aussi édité en langue française : Tadeusz Kantor, « Ma création, mon voyage. Commentaires intimes », Éditions Plume, Paris 1991. Cet album n’a toutefois jamais été publié en polonais. Le texte original de Kantor, rédigé pour les besoins de cet album est disponible dans l’ouvrage suivant: “Tadeusz Kantor, „Metamorfozy. Teksty o latach 1938-1974” [Tadeusz Kantor. Métamorphoses. Textes des années 1938-1974], choix et rédaction scientifique Krzysztof Pleśniarowicz, Cricoteka, Wydawnictwo Naukowe, Cracovie 2000.

Les „Commentaires intimes” de Kantor sont un témoignage surprenant et exceptionnel. Ils permettent de connaître son oeuvre dans le domaine des arts plastiques mais il s’agit aussi d’un commentaire relatif aux sources et aux mécanismes qui déterminent les processus de la création artistique. Je voudrais, s’il me reste suffisamment de temps, écrire ma propre histoire de l’art. Peu importe les sources... Il ne s’agit pas, comme disent de simples historiens de l’art, des influences mais des causes. (Krystyna Czerni, „Tadeusz Kantor. Malarstwo i Teatr. Przewodnik po twórczości artysty” [ Tadeusz Kantor. Peinture et Théâtre. Guide de l’oeuvre de l’artiste], Bureau des Expositions Artistiques à Bydgoszcz, Cricoteka, Bydgoszcz 2002, p. 5).

Małgorzata Paluch-Cybulska

Rédaction scientifique et choix des illustrations : Małgorzata Paluch-Cybulska